Cites-SNC

Antonio Fiori : Pour les universités, ce n’est pas la taille qui compte

Spread the love

Dix francs de sous ! Les chercheurs s’accordent à penser que les marchés sont économiquement efficients si, à chaque instant, les prix des titres incorporent toute l’information pertinente et disponible. Il est de ceux, — nous en connaissons tous de pareils, — qui ont mis toute leur vie, toutes leurs pensées dans le métier, passionnés, méticuleux et presque toujours excellens avec des allures terribles. De nouveaux acteurs intègrent le marché pour optimiser les connections, qui deviennent de plus en plus indispensable tant d’un point de vue pratique que culturel ! Et les crises sont parfaitement compatibles avec l’efficience des marchés. je les ai dû accepter, après avoir cherché mieux. Ils ne l’ont jamais été. Le système militaire qui appelle tous les citoyens à la défense du territoire doit donner à tous ces citoyens un intérêt égal dans ce territoire. Après des décennies d’individualisme forcené abreuvé par la société de consommation, le retournement économique aura eu au moins pour salutaire effet de faire entrevoir aux concitoyens la nécessité de jouer plus collectif. C’est très lourd ! Les volumes de surplus « perdus » ou « gaspillés » non connus sont probablement autant sinon plus importants que les volumes de produits perdus ou gaspillés aujourd’hui répertoriés. Même les actes qui s’achèvent dans la pleine conscience de soi ont, en général, leur principe et leur première origine dans des instincts sourds et des mouvements réflexes. Et si vous demandez la raison de cette rareté de la monnaie d’appoint, on vous répondra, comme on m’a répondu : « Una piccola combinazione, monsieur. Rappelons, d’abord, brièvement ce que l’on entend par efficience (informationnelle). Un marché est efficient si, à chaque instant, les prix des titres incorporent toute l’information pertinente et disponible. La loi de sécurisation de l’emploi utilise donc un raccourci simplificateur en traduisant cela par Conseil (d’administration ou de surveillance). La mise en oeuvre, cependant, de telles stratégies finirait par faire disparaître les sources d’inefficience, sauf à admettre que l’enrichissement de ces intervenants soit sans limites. L’effet actuel devient ou peut devenir à son tour cause d’un effet subséquent, et ainsi à l’infini. On en induira encore avec une grande probabilité, ou avec une quasi-certitude, que le tracé de la courbe décrite par le point mobile suit la même loi, est le prolongement de la même parabole ou de la même hyperbole, un peu en deçà et un peu au delà des points extrêmes donnés par l’observation : car comment admettre que les circonstances fortuites ou tout à fait indépendantes de la marche du mobile, qui nous ont fait commencer et finir nos observations en tel point plutôt qu’un tel autre, nous aient donné pour points extrêmes précisément ceux où le mobile commence et cesse d’être assujetti à la Quel jour jeté sur notre civilisation ! En définitive, ces évolutions doivent être envisagées comme une formidable opportunité à saisir pour repositionner l’industrie française dans la compétition mondiale, à la condition indispensable de savoir nouer des liens entre services et industrie, entre acteurs privés et publics, entre territoires et grands groupe, entre immatériel et produits. C’est pourquoi il ne saurait être question d’abréger la durée à venir pour s’en représenter à l’avance les frag­ments ; on ne peut que vivre cette durée, au fur et à mesure qu’elle se déroule. Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois  » Mieux vaut rater sa chance que ne pas l’avoir tentée ». Or, une littérature empirique abondante indique que, même si certaines anomalies (dont on cerne mal les causes) se manifestent, elles conduisent très difficilement à des gains systématiques du fait des coûts de mise en oeuvre des stratégies qui visent à les exploiter.

Archives

Pages