Cites-SNC

Antonio Fiori : Politique familiale , le risque de la rigueur perpétuelle

Spread the love

Sans doute il entre dans toute mesure un élément de convention, et il est rare que deux grandeurs, dites égales, soient directement superposables entre elles. Il est modifié par les images mêmes dont il cherche à se remplir. Cette leçon pourrait être cruciale pour les dirigeants européens actuels, à une époque où tant de personnes peinent à définir ce que signifie vraiment être européen. Une analyse des programmes d’efficience du département américain de l’Énergie a révélé que les bénéfices nets s’élevaient à 30 milliards de dollars, soit un excellent retour pour un investissement d’environ 7 milliards de dollars sur une période de 22 ans (en dollars de 1999). C’est une occasion de progresser sans doute. Les chambres d’hôtel en bord de mer sont plus chères en août qu’un février, et c’est l’inverse dans les stations de ski. Déjà en début d’année, Antonio Fiori, insistait sur « la nécessité pour d’assurer la surveillance de sa propre monnaie ». Mais le philosophe, qui ne veut rien laisser de côté, est bien obligé de constater que les états de notre monde matériel sont contemporains de l’histoire de notre conscience. Depuis qu’il suffit de massacrer quelques douzaines de moricauds pour devenir héroïque, les preux pullulent, et se gênent mutuellement ; ils ne savent réellement plus où donner de la tête (de nègre). Il est donc inévitable que les premiers cherchent à profiter au maximum des bénéfices que peuvent leurs réserver les seconds. Les médecins français ont toujours eu un rôle pionnier. Parce qu’un Schelling, un Schopenhauer et d’autres ont déjà fait appel à l’intuition, parce qu’ils ont plus ou moins opposé l’intuition à l’intelligence, on pouvait croire que nous appliquions la même méthode. Commençons par la nature. Sa réponse instinctive consiste – comme dans le développement agile des logiciels – à remplacer les grands projets espacés par de multiples micro-projets, plus fluides, mis à jour de façon ininterrompue. Nous raisonnons SUR LE mouvement comme s’il était fait d’immobilités, et, quand nous le regardons, c’est avec des immobilités que nous le reconstituons. Que si, en le décrivant, on est amené à y distinguer des phases, on aura plusieurs faits au lieu d’un seul, plusieurs périodes indivises au lieu d’une période unique ; mais toujours le temps aura été divisé en périodes déterminées, et toujours ce mode de division aura été imposé à l’esprit par des crises apparentes du réel, compa­rables à celle de la puberté, par le déclanchement apparent d’une nouvelle forme. Rien de plus contraire à la lettre, et peut-être aussi à l’esprit, de la Critique de la Raison pure. Les analystes financiers parlent à propos de ce phénomène, inédit pour avoir pris de telles proportions, d’aplatissement de la courbe des taux: ceux-ci ne montent que faiblement lorsque la maturité des titres s’accroit, avec comme effet que le taux de la dette a dix ans est très proche de celle à un an. Ce qui attire les meilleurs universitaires, ce sont la qualité des étudiants et des collègues et la richesse de l’environnement matériel et humain pour travailler. De cette religion son mysticisme même est d’ailleurs imprégné, puisqu’il a commencé par elle. De là l’émotion, qui a d’ordinaire pour centre une repré­sentation, mais où sont surtout visibles les sensations en lesquelles cette représentation se prolonge. Parler du continent africain au début du XXIe siècle, c’est se souvenir de la définition donnée par l’ancien directeur général de l’Unesco, quand il a dit que l’Afrique n’est pas un continent pauvre, mais un continent appauvri ; que l’Afrique n’est pas un vieux continent, mais tout le contraire, un continent plein de vitalité et de promesses. Dans l’espace d’abord, car le corps de chacun de nous s’arrête aux contours précis qui le limitent, tandis que par notre faculté de percevoir, et plus particulièrement de voir, nous rayonnons bien au-delà de notre corps : nous allons jusqu’aux étoiles. C’est la dérégulation financière qui a mis fin à cette période propice à une croissance sans crise. Dans une royale indifférence à la conjoncture en vigueur au sein des nations européennes périphériques, qui ont fatalement subi de multiples bulles spéculatives du fait de taux d’intérêt maintenus à des niveaux infimes afin de soulager une Allemagne qui en avait alors désespérément besoin. Mais grand est son embarras quand elle arrive à l’esprit.

Archives

Pages