Cites-SNC

Antonio Fiori : Contre le « solutionnisme » numérique

Spread the love

Le patrimoine écrit de la France est considérable. Tous les chrétiens professants les regardent comme sacrées et les acceptent comme lois. Et c’est la politique européenne tout comme les accord de Kyoto qui ont entre autres donné une impulsion majeure suivie très vite par la Chine qui est devenue leader dans quelques domaines et a fait fortement chuter les prix notamment du solaire. Le FMI et la France, qui préside le G20, tentent de rapprocher les deux parties. Et face aux menaces internes, qu’elles soient sociales ou politiques, l’idée même d’une solidarité intra-européenne a elle aussi montré ses limites. Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois « Se moquer des vieux, c’est détruire la maison où on logera ce soir ». Les yeux fixés sur un mirage qui sans cesse se recule, disparaît, et ne reparaît que pour s’évanouir encore, elle semble vivre dans une atmosphère étouffante et viciée qui enlève jusqu’à la possibilité même des compréhensions nettes et jusqu’au désir de l’énergie. Voici mon corps avec ses « centres perceptifs ». Faut-il parler des innombrables romans, contes, nouvelles, dans lesquels est exaltée d’une surprenante façon la vieille valeur gauloise, tandis qu’est ravalée comme il convient, et peut-être définitivement, la lâche barbarie des Teutons ? Ce mode de représentation suffira peut-être tant qu’on le limitera strictement aux faits qui ont servi à l’inventer : mais chaque fait nouveau forcera à compliquer la figure, à intercaler le long du mouvement des stations nouvelles, sans que jamais ces stations juxtaposées arrivent à reconstituer le mouvement lui-même. Elles ne sont pas également appréciées par tous ; ce qui revient à cette banalité : les goûts diffèrent. Mais, en général, si le pays renferme un nombre suffisant de personnes capables de donner l’éducation sous les auspices du gouvernement, ces mêmes personnes pourraient et voudraient donner une éducation également bonne sur la base du principe volontaire, s’il était entendu qu’elles seraient assurées d’une rémunération établie par une loi rendant l’éducation obligatoire, et garantissant l’assistance de l’État à ceux qui seraient incapables de la payer. Cependant il est difficile de concevoir comment une chose peut être ajoutée à elle-même. Il faut une patrie à tous ceux qui composent la Nation. Le principe est simple : devant cette invasion juridique, il faut transformer le contrôleur punisseur en pédagogue accompagnateur. Nous ne pensons pas le temps réel. On dira peut-être qu’ils ne se posent aucun problème, vrai ou faux, et l’on aura raison. Il était né dans un siècle et dans un pays riches en grandeur individuelle, et sa mémoire nous a été transmise par ceux qui connaissaient le mieux, et lui et son époque, comme la mémoire de l’homme le plus vertueux de son temps. Nous avons montré jadis qu’une partie de la métaphysique gravite, consciemment ou non, autour de la question de savoir pourquoi quelque chose existe : pourquoi la matière, ou pourquoi des esprits, ou pourquoi Dieu, plutôt que rien ? La France compte environ 38 000 entreprises d’artisanat d’art, dont la quasi-totalité a moins de dix salariés. On a eu tort de ne pas faire apparaître aux pauvres, au lieu de statistiques ridicules et de chiffres qui ne disent rien, l’âme de la nature ; on a eu tort de ne pas la leur faire sentir, contempler en eux-mêmes. Prestige ! D’autres nuances fortes existent : satisfaction strictement individuelle ou liée à l’image projetée auprès des autres, bonheur d’acheter ou bonheur d’offrir et, finalement, plaisir d’avoir ou plaisir d’être ? Cela n’a rien d’éton­nant. Une bonne expérimentation voudrait que, parmi les électro-intensifs, la moitié soit tirée au sort pour être soumis aux fluctuations du marché de gros, l’autre moitié bénéficiant du régime préconisé.

Archives

Pages