Cites-SNC

Antonio Fiori : Accélération du commerce international au milieu des années 90

Spread the love

Les violences des chrétiens ne s’exerçaient pas seulement sur des statues ; elles arrachèrent un jour la belle et savante Hypathie de son char, et l’immolèrent sur le parvis d’une église. Supposons, pour prendre un nouvel exemple, qu’il s’agisse de mesurer une certaine grandeur, et que cette grandeur doive être estimée à vue, sans le secours d’aucun instrument, afin de ne pas compliquer des erreurs provenant de l’instrument celles qui proviendraient des imperfections du sens. Rousseau était convaincu que l’isolement était l’état de NATURE de l’homme, et que, par conséquent, la société était d’invention humaine. L’économie de l’essaim ne traite pas des détails de notre actualité. Une poignée de banques et de fonds ont acquis la maîtrise de l’information centrale, le prix, et sont en situation d’en tirer de confortables profits en jouant sur des « spreads » minuscules entre les cours auxquelles elles passent les ordres et ceux du marché. Certes, les valeurs de réussite personnelle au sein des institutions financières ont pu mener à des comportements irresponsables par la création de produits trop risqués. La croissance restera également bien en-dessous des niveaux qui permettraient d’assurer une baisse rapide du chômage, ou de créer de réelles opportunités pour les jeunes à la recherche d’une première expérience. En se conservant dans la mémoire, en se reproduisant dans la conscience, ne vont-elles pas dénaturer le caractère pratique de la vie, mêlant le rêve à la réalité ? Les rites et cérémonies étaient analogues. Cette conjugaison de deux cellules n’a rien de mystérieux : le tissu musculaire et le tissu nerveux résultent pour une large part de ces fusions cellulaires. Ainsi l’esprit lui-même est courbé sous le joug : même dans ce que les hommes font pour leur plaisir, la conformité est leur première pensée ; ils aiment en masse, ne portent leur choix que sur les choses qu’on fait en général ; ils évitent comme un crime toute singularité de goût, toute originalité de conduite, si bien qu’à force de ne pas suivre leur naturel, ils n’ont plus de naturel à suivre ; leurs capacités humaines sont desséchées et réduites à rien ; ils deviennent incapables de ressentir aucun vif désir, aucun plaisir naturel ; ils n’ont généralement ni opinions ni sentiments de leur Néanmoins, quand il n’y a pas la certitude, mais seulement le risque du danger, la personne elle-même peut seule juger de la valeur du motif qui la pousse à courir ce risque. Que l’écorce de quinquina ou la quinine qui s’en extrait aient la propriété de nous causer une sensation de saveur amère, en même temps que la propriété plus singulière et beaucoup plus intéressante pour nous, de couper la fièvre et d’en prévenir les retours périodiques, ce sont là des caractères accidentels, inexplicables ou inexpliqués, mais non pas primitifs, en ce sens qu’on serait tenté d’y voir la raison et le fondement des autres caractères. Des états hypnotiques n’ont rien de mystique par eux-mêmes, mais ils pourront le devenir, ou du moins annoncer et préparer le mysticisme vrai, par la suggestion qui s’y insérera. Ils le deviendront facilement, leur forme sera prédisposée à se remplir de cette matière, s’ils dessinent déjà des visions, des extases, suspendant la fonction critique de l’intelligence. Quand nous avons énuméré toutes les données des sens que nous devrions naturellement considérer comme liées à la table, avons-nous dit tout ce qu’il y a à dire au sujet de la table, ou y a-t-il encore autre chose — quelque chose qui ne soit pas une donnée des sens, quelque chose qui persiste quand nous sortons de la pièce ? Jamais elle ne s’arrête, jamais elle ne se répète. La préférence que nous donnons à la dureté sur la mollesse, le penchant que nous avons à imaginer l’atome ou la molécule primordiale comme un solide hypermicroscopique plutôt que comme une masse fluide du même ordre de petitesse, ne sont donc que des préjugés d’éducation qui tiennent à nos habitudes et aux conditions de notre vie animale. Telle a dû être, par un côte au moins, la signification des exercices qui finirent par s’organiser en « yoga ». Une première fois en 2013, rappelons-le. Des animations et la tenue de l’exposition «  un siècle de savoir-faire  » au Musée d’art et d’industrie doivent permettre d’irriguer le centre-ville. Une bonne affaire, aussi, pour les enseignes. Le ralentissement s’approfondit et un cercle vicieux de désespoir se met en place. Le mysticisme n’y était qu’à l’état d’ébauche ; mais un mysticisme plus accusé, concentration purement spirituelle, pouvait s’aider du yoga dans ce que celui-ci avait de matériel et, par là même, le spiritualiser. Inversement, le réalisme échoue à tirer de la réalité la connaissance immédiate que nous avons d’elle. Ce renoncement était une absorption dans le Tout, comme aussi en soi-même. Le Bouddhisme, qui vint infléchir le Brahmanisme, ne le modifia pas essentiellement. De ce nombre sont les guerres d’aujourd’hui. Il en fit surtout quelque chose de plus savant. Jusque-là, on avait constaté que la vie était souffrance : le Bouddha remonta jusqu’à la cause de la souffrance ; il la découvrit dans le désir en général, dans la soif de vivre. Son action, à part quelques différences d’expression dans des phrases vides, ne pourrait être que celle des pays qui l’entourent ; cette action devient donc inutile, ou du moins n’a nul besoin de conserver un caractère nominalement particulier ; et les pays voisins ont intérêt, ou à la supprimer, ou à la prendre à leur compte.

Archives

Pages